Type d'événement, date(s) et adresse(s)Colloque et journée(s) d'étude
Du à 9h30 au à 18h.
- 14 juin : Ecole Normale Supérieure, salle Dussane, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
- 15 juin : Centre de colloques, salle 100, Campus Condorcet, Aubervilliers

Conservation en mouvement

Lien(s) associé(s)Informations et inscription
AttachmentSize
Programme104.95 KB
Chercheur(s) associé(s) Germain Meulemans Gaëlle Ronsin
Visuel colloque

Le colloque intitulé "Conservation en mouvement. Savoirs, pratiques & politiques" se tiendra les 14 et 15 juin 2022 à l'ENS (Paris, rue d'Ulm) et au Campus Condorcet (Aubervilliers).

Conserver renvoie à la possibilité de ménager une chose pour éviter qu’elle perde ses propriétés et ses substances. La notion, ancienne, fut d’abord utilisée en pharmacologie ou en taxidermie, avant que l’on ne parle de conservation de la nature, des espèces, ou de la biodiversité. Loin d'être figée, comme la conservation des espaces naturels a pu être pensée pendant une partie du 20e siècle, cette notion renvoie à des processus dynamiques et à la maintenance de ce qui se modifie sans cesse.  Ce colloque, qui prolonge deux années du séminaire du CERES « Biodiversités en mouvement, perspectives sociopolitiques », a pour but d’interroger la manière dont les crises environnementales actuelles, en transformant les milieux de vie, les comportements et les frontières des espèces, provoquent dans le même temps une profonde remise en question des cadres occidentaux de la connaissance, de la gestion de la nature et des pratiques de conservation associées. À l’heure où de plus en plus de pratiques, de savoirs et de politiques favorisent une vision non fixiste de la conservation, des anthropologues, géographes et sociologues aborderont de façon pragmatique et située les enjeux et débats sociaux, épistémiques et politiques associés aux mouvements géographiques et conceptuels de la conservation. Deux conférences plénières, trois tables rondes et des interventions de jeunes chercheurs permettront de questionner et critiquer les déplacements et débordements produits par des collectifs avec des cas d'études variés (savoirs naturalistes, collections muséales, communautés microbiennes, relations aux animaux, etc.).