Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

Découvrir, comprendre et interpréter des gravures pariétales. Une histoire de la science archéologique à travers l'histoire de l'étude scientifique du Mont Bégo (1868-1947)

Maddalena Cataldi

Résumé

La Vallée des Merveilles dans le Parc National du Mercantour (Alpes-Maritimes, France) conserve aujourd’hui 40 000 gravures protohistoriques environ. Il s’agit d’incisions sur les rochers des vallées autour du Mont Bégo, datées entre le Chalcolithique et l’Âge du Bronze (3300-1800 av. J.-C.). Connues depuis le XVIe siècle, ces gravures réapparaissent autour des années 1860, dans le cadre d’un savoir récemment institué, la préhistoire. Notre recherche examine comment elles ont été caractérisées en tant qu’objet scientifique ainsi que le processus qui a conduit à leur patrimonialisation en tant qu’expressions de la culture de « l’homme primitif ». Nous analysons, par une méthode historienne, trois moments de redéfinition de la valeur du site afin de décrire comment celui-ci se constitue à l’intersection du débat scientifique, de la construction de l’opinion publique et de sa prise en compte par des institutions nationales.

Jury

  • M. Claude Blanckaert (Directeur de thèse), CNRS
  • M. François Bon, Université Toulouse Jean Jaurès
  • M. Arnaud Hurel, Muséum national d’histoire naturelle
  • M. Marc-Antoine Kaeser, Université de Neuchâtel
  • Mme Anne Lehöerff, Université de Lille
  • Mme Antonella Romano, EHESS