La douleur de l’autre. XVIe-XVIIe siècles
Type de publication et date de parutionRevue
Paru(e) le

La douleur de l’autre. XVIe-XVIIe siècles

Histoire, médecine et santé, n° 21

Direction d'ouvrage

Raphaële Andrault, Ariane Bayle

Lien(s) externe(s) Presses universitaires du Midi
ISBN 13 978-2-8107-1218-2

L’empathie, notion centrale dans les humanités médicales aujourd’hui, n’a pas d’équivalent exact aux XVIe et XVIIe siècles. Des notions voisines, comme celles de pitié et de compassion, sont convoquées pour désigner les sentiments suscités par la douleur de l’autre. Dans une perspective interdisciplinaire, les articles de ce dossier s’intéressent aux réactions à la douleur physique dans des corpus variés : médecine pratique, élaborations théoriques ou écritures du for privé. Leur point commun est d’adopter une méthode d’investigation fondée sur l’analyse du lexique et des choix énonciatifs. L’« autre » est dans ce dossier un malade soigné par un médecin, un étranger observé par un voyageur, le représentant d’une altérité sociale ou d’une altérité naturelle comme les enfants ou les animaux. L’enquête met en évidence la manière dont les sujets s’émancipent des normes comportementales supposées être caractéristiques de la période. Elle contribue, au-delà, à déplacer les repères chronologiques dans l’histoire des sensibilités qui, pour la douleur, débute ordinairement au XVIIe siècle.

 

► Sommaire et texte intégral à retrouver en ligne en libre accès sur OpenEdition Journals