Type d'actualité et date de publicationPrix et distinctions

Criminocorpus, médaille de la médiation scientifique du CNRS 2023

Chercheur(s) associé(s) Marc Renneville
Thématique(s)Justice Histoire
Criminocorpus, médaille de la médiation scientifique du CNRS 2023
© Fadime DELI

Criminocorpus figure parmi les lauréats 2023 de la médaille de la médiation scientifique du CNRS.

Mise en ligne en 2005, la plateforme Criminocorpus éclaire sur l’histoire de la justice en France. Sa vaste base de 69 000 références, comprenant des documents historiques numérisés et des publications scientifiques, est devenue incontournable pour les scientifiques et les professionnels de la justice. Ce riche contenu est accompagné d’un musée virtuel, unique sur le web, avec des expositions et des parcours thématiques, destinés au grand public, sur des sujets comme le bagne ou l’abolition de la peine de mort. La plateforme héberge également des initiatives telles que le service Hugo, qui recense les lieux de jugement et d’exécution des peines de l’histoire de France. La plateforme Criminocorpus est éditée par le Centre pour les humanités numériques et l'histoire de la justice (Clamor), une unité mixte de service créée par le CNRS et le ministère de la Justice en partenariat avec les Archives nationales de France (UAR 3726).

Criminocorpus est aussi une revue hypermédia ouvert à tous les aspects de la recherche en histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le carnet de recherche de Criminocorpus est hébergé par la plateforme “Hypothèses.org” gérée par le Cleo. Il rend compte de l’actualité de l’histoire de la justice, des crimes et des peines, tant dans le domaine de la recherche que de l’édition et de la diffusion. Il diffuse des informations relatives aux nouveautés du portail Criminocorpus ainsi que des appels à contributions, publications, colloques, conférences, enseignements, expositions...

La chaîne YouTube de Criminocorpus totalise plus de 600 000 vues et l’ensemble est en accès libre.

Félicitations à toute l'équipe de Criminocorpus et à Marc Renneville (CNRS, CAK), directeur du Clamor et de la publication du site Criminocorpus.